La semaine dernière, je suis allée me ressourcer dans le jardin du Mandarin Oriental. Ce fut un véritable parenthèse dans ma vie  pressée et bruyante d’entrepreneuse parisienne. La cour de l’hôtel est en effet un véritable havre de paix. Et on oublie rapidement que nous sommes au coeur de la capitale. Mais, surtout, l’installation éphémère artiste et poétique de Christophe Gautrand a accentué cette évasion.

Continuer